Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
CYCLO CLUB DE SEIGNOSSE

SUD-OUEST  Publié le 09/02/2019 à 3h51 par Archibald Jaeckin.

Le cyclo club de la commune travaille à faire grossir ses rangs.

Le bureau du Cyclo Club de Seignosse renouvelé, voilà l’occasion, pour les dirigeants fraîchement élus, d’annoncer des objectifs ambitieux, qui visent à dynamiser la pratique du vélo dans la commune et faire partager leur expérience de la route. Vélos de route, VTT et même vélos électriques, la porte de l’association est grande ouverte et l’ambition est de faire grossir un peloton qui roule depuis plus de trois décennies. Depuis 1983, plus exactement.

Le club organise des sorties bihebdomadaires à vélo de route et participe aussi aux randonnées organisées par la Ligue d’Aquitaine et le Comité départemental des Landes. Les parcours de 60 kilomètres en début de saison atteignent 100 kilomètres en pleine saison. Vers le nord, la forêt landaise est un bon terrain d’entraînement et de remise en forme, après l’hiver. Vers le sud, les circuits sont plus vallonnés et les cols du Pays basque font la joie des grimpeurs.

Le groupe VTT emprunte les nombreuses pistes et singles, dans les superbes forêts seignossaises et landaises. L’été, ces sorties accueillent de nombreux cyclotouristes en vacances à Seignosse et dans les environs.

« Le peloton s’apprend »

« Nous avons la volonté d’accueillir tout le monde, des plus jeunes aux plus âgés, note José Ferrer, le nouveau président. D’ailleurs, notre doyen roule à plus de 84 ans! Nous proposons des parcours aussi bien aux familles qu’à ceux qui cherchent à vraiment rouler, pour permettre au plus grand nombre de participer. » Le peloton véhicule des valeurs d’entraide, de solidarité, avec aussi ce goût de l’effort. Le secrétaire Claude Harran, ancien professeur de sport et cycliste expérimenté, insiste sur un point important : « Rouler en peloton, c’est vraiment différent d’une pratique individuelle en solo, c’est un autre sport. Le peloton s’apprend. On roule accompagné, soutenu, c’est bon pour le moral et la santé. »

Rôle éducatif

L’association peut s’appuyer sur des cyclistes expérimentés, ce qui est une vraie valeur ajoutée, à l’heure de l’explosion du vélo électrique. Pour José Ferrer, c’est aussi l’occasion d’attirer les jeunes au sein du club. « Nous avons l’expérience de la route et donc un rôle éducatif à jouer pour former les jeunes et leur apprendre la sécurité. » Pour ces bénévoles, un rapprochement avec les écoles, l'espace jeunes et les municipalités prendrait tout son sens.

L’arrivée du vélo électrique a multiplié le nombre des pratiquants, José Ferrer employant même les termes de « société du vélo ». Mais cet afflux doit être encadré. Savoir maîtriser son vélo – surtout quand il est électrique et donc plus lourd -, savoir anticiper les dangers aussi bien sur les pistes cyclables qu’en partageant la route avec les voitures, voilà de vrais enjeux.

Dans le Sud des Landes, les communes sont plutôt bien loties en termes de pistes cyclables, ce qui encourage également ce développement accéléré par l’assistance électrique. L’association apprécie la largeur des pistes cyclables, par exemple, le relatif éloignement avec les voitures et prend également au sérieux son rôle de donneur d’alerte quand des tronçons sont jugés dangereux par ses membres.

C’est donc un collectif qui ne demande qu’à partager et qui espère pouvoir faire grossir son peloton.